[Autofocus *N°1* ] – L’appareil photo numérique

Source photo ici

Pour commencer ce cours sur la photo numérique, j’ai eu l’idée de mettre en place une interactivité qui vous permettra de participer à l’ensemble de la série de ces billets dédiée à la photo. Le but est de créer un cours dynamique et compréhensible par tous. J’ai donc pensé qu’il serait intéressant de fabriquer notre propre appareil photo numérique. Oui vous ne rêvez pas ! Nous allons fabriquer notre APN, le même APN qui nous servira tout au long de cette série de billets dédiés à la photo. Je vous invite donc à vous accrocher car je pense que l’aventure sera longue. Dans tous les cas, je vais essayer d’être le plus explicite possible. N’oubliez pas que ce cours est rédigé par un amateur pour les amateurs et les débutants.

Savez-vous de quoi est fait un appareil photo numérique ?

Euh euh …. Ben !

😐 Je vois des yeux s’écarquiller…

Pas de panique les ami(e)s ! Nous allons travailler ensemble et je serais là pour vous accompagner tout au long de cet apprentissage.

L’appareil photo numérique est avant tout une petite boîte noirte. Il s’agit d’une espèce de chambre noire, un peu comme ça se faisait dans les débuts de la photo. Vous avez certainement vu ces chambres noires que transportaient les photographes il y a quelques années. Aujourd’hui rien n’a vraiment changé, le principe est encore le même. La fameuse chambre noire s’est transformée en un petit boîtier.

– Voici donc notre boîtier :

Mais c’est quoi cette forme insignifiante ? Je sais que ça peut paraître insignifiant, mais vous allez voir que ce petit boîtier à son importance. A l’intérieur de notre boîtier nous allons glisser un élément « essentiellement » essentiel : il s’agit du capteur. Je vous dirais un peu plus loin pourquoi je parle d’élément « essentiellement » essentiel. Dans tous les cas j’ai prévu un cours entier sur le capteur.

Le capteur c’est la surface sur laquelle va venir se former l’image. Nous verrons dans cette série de billet que c’est un des élément qui fait la différence entre les appareils photo numérique. Aussi, lorsqu’on parlera pixels, il faudra penser capteur.

Lorsque j’utilise mon appareil photo numérique pour prendre une photo, cette photo va entrer dans mon boîtier et se former sur mon capteur. Le capteur est la surface qui récupère les informations nécessaires à la réalisation de la photo.

– Ajoutant un capteur à notre boîtier.

Ça commence à prendre forme ? Non ?

Bon allez vous avez certainement raison, il y a encore du boulot !

Maintenant que nous avons notre capteur, nous allons trouver le moyen de faire entrer l’image dans le boîtier. Dans l’état actuel nous ne disposant d’aucune ouverture pour laisser entrer la LUMIERE.

Je viens de parler de LUMIERE !!

Je vous propose de s’arrêter un instant sur la LUMIERE. Vous verrez par la suite que la réussite de notre photo dépendra de la quantité de lumière disponible. Oui j’ai bien parlé de quantité de lumière. Cela sous entend que l’on doit être en mesure non seulement de laisser entrer la lumière dans notre boîtier, mais surtout de gérer la quantité de lumière que l’on souhaite laisser entrer dans le boitier.

Pour cela, nous allons créer une ouverture et ajouter un élément qui permettra de gérer l’exposition à la lumière : il s’agit de l’objectif. L’objectif est l’élément indispensable pour l’appareil photo. Il permet de gérer la quantité de lumière que l’on souhaite donner à notre photo. Il est également à l’origine de nombreux paramétrages indispensables pour la réussite d’une prise de vue. On parlera notamment de focale ou angle de champ. J’arrête avec les termes techniques car, je ne souhaite pas vous noyer dans les termes techniques.

Souvenez-vous que l’on est qu’au début de l’aventure et je ne souhaite pas perdre mes élèves dès mon premier cours. 🙂 Revenons à des choses plus simples :

Voici donc notre APN muni d’un boîtier, d’un capteur et d’un objectif :

Les petites bandes noires que vous apercevez sur l’objectif n’est autre que le diaphragme. Il s’agit de l’élément qui va gérer la quantité de lumière qui entrera dans la boite noire (boitier). Je vous promets que l’on en reparlera plus tard. Pour aujourd’hui retenez que le diaphragme permet de laisser entrer la quantité de lumière suivant un paramétrage définie par l’utilisateur.

Une petite illustration vaut mieux que mille discours :

Maintenant nous allons essayer de comprendre le fonctionnement de notre boîtier.

Accrochez-vous car on va aborder le grand virage tant attendu.

Jusqu’à ici on dispose de trois informations :

– Le boîtier est la boite noire dans laquelle on va fabriquer notre image

– L’objectif permet de laisser entrer la lumière grâce au diaphragme

– Le capteur est la surface sur laquelle va se former notre image.

Ce que l’on ne sait pas, c’est comment on va récupérer l’image qui viendra se former sur notre boîtier ?

J’ai une petite question à vous poser avant de vous répondre : d’après vous, quel est instrument qui permet de voir le sujet (Object, personnes, paysage,…) à travers un reflet.

Tic tac … Tic tac .. Tic Tac…

« Un miroir » ?

Bonne réponse, il s’agit bien d’un miroir. On va placer un miroir à l’intérieur du boîtier. Vous l’avez compris, Il permettra de refléter l’image du sujet à photographier.

Si vous avez déjà utilisé un appareil photo numérique, vous devez savoir que l’image qui vient se former sur le mémoire est visible par le photographe. Pour l’instant ce n’est pas le cas, mais on va essayer d’arranger ça. Je vous propose de rajouter à notre boîtier ce qu’il faut pour visualiser les images qui arrivent dans le miroir. Pour cela, on va rajouter deux éléments : le viseur et le prisme.

Regardez le schéma :

Notre APN commence à prendre forme. Je pense même que nous allons pourvoir prendre quelques photos. Comment ça marche ? et c’est quoi ces deux éléments : viseur et prisme.

Alors !

Le viseur est l’ouverture qui permet à l’œil de visualiser les informations (image) qui arrive sur le miroir. Le viseur n’est pas présent sur tous les APN. C’est un élément qui, vous allez voir, fait différence entre les différents types d’APN. Vous trouverez un viseur dans les reflex numériques, les bridges et quelques compacts. La majorité des compacts ne disposent pas viseur. Le viseur est remplacé par un écran sur lequel est projetée l’image qui arrive sur le miroir.

Je vais tout de suite rajouter notre écran car de toute façon, de nos jours on en trouve sur la quasi-totalité des APN, reflex, bridge et compact :

Illustration :

Je viens de rajouter un écran (7) mais je ne vous pas encore parlé du prisme.

Je vais demander votre attention car je ne pense pas revenir sur la définition du prisme.

Soyez attentif chers élèves !! Hé Hé !

Le prisme est un élément optique qui permet de réfracter la lumière, la réfléchir ou la disperser.) Cf. définition Wikipédia. Le prisme est placé entre le miroir et le viseur. C’est donc grâce au lui que nous récupérer l’image à travers le viseur.

On vient d’emmagasiner pas mal d’informations d’un coup. Je vous propose de faire le point :

1- L’objectif laisse entrer la lumière et les informations qui arrivent jusqu’au miroir.

2- Le miroir reflète les informations (lumière et image) vers le prisme

3 – Le prisme reflète les informations vers le viseur.

Je reconnais que c’est un peu simpliste mais c’est le principe de fonctionnement. Dans tous les cas je ne souhaite d’entrer dans les détails techniques avec des calculs qui pourraient alourdir ce cours.

Maintenant nous allons prendre notre première photo. Je vous promets que vous allez être bluffé du résultat. Mais avant, on va rajouter deux éléments indispensables pour réaliser nos premiers clichés

Oui ce n’est pas tout à fait fini !

Nous allons ajouter le déclencheur (8) et l’obturateur (9) :

Lorsque le photographe appuie sur le déclencheur, toute une série d’automatismes se mettent en route. Il permet à partir d’un procédé mécanique, de déclencher la capture de l’image.

L’obturateur gère l’exposition du capteur à la lumière. Il reste fermé pendant la composition de l’image et s’ouvre uniquement au déclenchement de la prise de vue pour laisser passer les informations (Lumière + image) sur le capteur.

On va essayer de mettre tout ça en pratique. Pour cela, je vous propose de réaliser notre première photo :

L’œil du photographe visualise à travers le viseur l’objet à photographier. Je vous rappelle que les informations arrivent sur le miroir et sont reflétées sur le prisme qui lui-même renvoi vers le viseur. Lorsque l’œil est satisfait du résultat, le photographe appui sur le déclencheur pour capturer l’image.

Voici les différentes actions qui se mettent automatiquement en route :

– Les informations (image + lumière) passent par le diaphragme.

– Le diaphragme qui était ouvert de se referme.

– La miroir se relève pour laisser passer les informations : le viseur ne renvoi plus aucune information.

– L’obturateur s’ouvre pour laisser passer les informations (image+lumière) qui vont se former sur le capteur.

Illustration de la prise de vue :

Voilà c’est fini, notre APN est prêt pour les prochains cours.

Quoi ! J’entends chuchoter dans la classe, que se passe-t-il ? Vous avez parlé d’enregistrer l’image ?

Ah oui ! L’espace de stockage ! On va rajouter un espace de stockage. Il permettra de stocker les images.

Attention, sur les reflex numériques professionnels et amateurs vous n’aurez pas forcement d’espace de stockage. C’est également le cas pour certains compacts et bridges. Le photographe devra utiliser une carte mémoire dans le boîtier pour récupérer ses images.

Pour information, à l’époque de l’argentique, le principe de la photo était plus ou moins le même à l’exception des informations qui venaient se former sur un film noir. Vous vous souvenez certainement de ces fameuses pellicules. Du temps de l’argentique, on n’avait pas besoin d’espace de stockage. Les informations étaient directement enregistrées sur la pellicule.

Voilà notre appareil photo est prêt à l’emploi. Oui oui je ne plaisante pas, c’est bien fonctionnel. C’est génial car vous savez maintenant comment fonctionne un appareil photo numérique. On va pouvoir passer à notre troisième leçon.

Chouette … Le capteur !

Pour finir, j’aimerai vous parler des types d’APN que vous pourrez trouver sur le marché :

Il existe trois types d’appareils photo numérique :

// Les compacts :

Ce sont les plus répandu et ils inondent le marché. C’est un produit à la portée de tout le monde. Pourquoi compacts ? Par ce qu’ils sont compacts. Ce sont ces petits appareils photos numériques que l’on trouve aujourd’hui dans presque toutes les familles.

// Les brigdes

// le reflex numérique

Pour finir, il existe un nouveau type d’appareils photos que l’on ne cite pas encore officiellement dans la liste des APN mais qui servent dans certaines conditions d’APN. Il s’agit des téléphones portables.

Mon conseil pour finir :

Si vous voulez faire de la photo, je vous conseillerai deux types d’appareils photos : le compact et le reflex numérique.

Pourquoi :

Un compact, c’est petit, discret et pratique pour les photos de tous les jours. Il est moins encombrant et vous permettra de réaliser des photos dans toutes les situations possibles.

Un reflex, c’est génial, ça fait de superbe photo. Son seul défaut, il peut facilement devenir très encombrant mais reste le meilleur investissement lorsque l’on souhaite faire de la photo.

Mais pourquoi pas le brigdes ?

Parce qu’il n’est pas assez compact pour moi et en même temps il est assez limité par rapport à un reflex numérique. Mais attention il y a que les morts et les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Peut-être qu’un jour je reviendrais sur mon billet pour vous annoncer que finalement le bridge n’était pas si mauvais que ça. Je dis ça pour tous les possesseurs de bridges. Je ne veux pas que vous croyez que je m’en contre fiche complètement de votre investissement. J’exprime ici une vision personnelle. Elle ne concerne que moi bien entendu.

Voilà ce cours l’appareil photo numérique est terminé. J’espère qu’il vous a apporté satisfaction. N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire. Je vous donne rendez-vous pour notre prochain cours dédié au capteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *