Quel avenir pour le livre numérique ?

Livre numérique

Les défenseurs du numérique souhaiteraient probablement que l’on donne plus d’espace à ce sujet complexe et parfois méconnu. On parle de numérique comme révolution industrielle et recours indispensable aux problèmes économiques actuels. Tous les secteurs seront impactés et il sera indispensable de recourir au numérique pour sortir nos économies des défis auxquels elles doivent faire face. Il n’est en aucun cas question de remettre le débat sur le tapis, car bien au contraire, nous croyons à cette hypothèse. Seulement il serait dangereux de présenter cette révolution comme un tout qui viendrait par un coup de baguette magique révolutionner les modèles économiques.

L’avenir du livre face au numérique est une question que tout le monde se pose mais à laquelle personne n’est en mesure d’apporter des réponses concrètes. Certains pensent que le livre numérique viendra détrôner le livre traditionnel (le livre papier). Cette hypothèse est certainement probable mais elle ne sera pas facile à mettre en œuvre. Il va falloir compter sur la résistance des éditeurs et des libraires qui sont prêts à défendre leur gagne-pain jusqu’à leur dernier souffle.

Le livre numérique se développe progressivement et considérablement. On a assisté depuis ces dernières années à la diffusion de nombreux ouvrages numérisés. Ce qui par la même occasion a donné naissance à différents formats de diffusion dont la plupart reste encore des formats propriétaires. Toutefois on constate que l’écart entre consommation du livre traditionnel et du livre numérique reste très important. En effet le livre numérique ne connait pas encore le succès que lui prêtent les défenseurs du numérique. Ces multiples formats de diffusion freinent considérablement l’évolution du livre numérique.

Il y a également la question d’accessibilité et du prix. Il faut reconnaître que ce n’est pas très confortable de lire sur l’écran de son ordinateur, et malheureusement les prix des tablettes et liseuses numériques restent encore très élevées. En effet cela représente un coût significatif et l’acquisition d’une tablette n’est pas encore ouverte à toutes les bourses. Il faudra alors attendre la démocratisation des tablettes, mais aussi une meilleure politique à appliquer au tarif d’acquisition du livre numérique. On peut imaginer le financement des manuels éducatifs numériques et envisager la mise à disposition d’une tablette pour chaque élève et/ou étudiant. Ce type de politique pourrait favoriser l’essor du numérique et faire prendre conscience des avantages que l’on peut tirer de ce nouveau modèle.

Dans tous les cas, il sera impossible d’arrêter la production du livre papier. En effet, il faut prendre en compte la situation des pays du tiers monde. On sait que le taux d’alphabétisation reste très faible et qu’il existe un réel besoin de formation et d’éducation. Mais il faudra tenir compte du fait que plus de 60% de la population de ces pays n’ont pas accès à l’électricité. On atterrit sur un modèle économique complètement immature dans lequel il sera difficile non seulement de vendre les liseuses numériques, mais aussi de les faire fonctionner. Il faudrait peut-être imaginer une tablette rechargeable par l’énergie solaire, mais il restera la problématique de l’achat du livre en lui-même. Au vu des nombreuses difficultés dont la plupart ne sont pas énumérés dans ce billet, je reste sceptique à l’idée que le livre numérique détrônera le livre papier. Dans tous les cas, il faut encore beaucoup d’efforts et du temps pour assister à une révolution. Les éditeurs ont encore un bel avenir devant eux.

Je n’aborderai pas volontairement la problématique des lobbies qui travaillent silencieusement pour garder le prix du livre numérique à équivalence au livre papier. Bien évidement ils ont des arguments pour amadouer les consommateurs. Mais il n’en reste pas moins que la TVA appliquée au livre numérique par rapport au livre papier reste un véritable scandale. Il y a quelques mois, on apprenait que le gouvernement américain tapait sur Apple et Amazon pour entente illicite sur le prix du livre numérique. Il faut dire que c’est devenu en très peu de temps une véritable industrie qui attire toutes les convoitises. C’est l’industrie ou les grands groupes (Apple, Google, Amazon) souhaitent désormais se faire des marges.

L’idée de départ était de rendre accessible le livre. Le but était d’éclater les modèles de distributions et de favoriser l’accès à la culture. Il devait offrir la possibilité d’accéder à toutes les publications du monde. Seulement cet engouement se dirige progressivement vers une forme de désillusion. En effet un nouveau business est en train de voir le jour, et il est loin de satisfaire toutes les attentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.